La reproduction d’objet ou d’être vivant est un procédé qui peut être utile pour de nombreuses initiatives. L’une de ces initiatives est la conservation. La reproduction est une excellente alternative pour remplacer les pièces et/ou œuvres fragiles que nous souhaitons préserver sans toutefois être privé de leur présence. Dans le cas présent, la reproduction a pour but la préservation d’un spécimen naturalisé.

Éco-Nature, une organisation qui a pour mission la protection, la conservation et la mise en valeur de la rivière des Milles Îles en plus d’être la gestionnaire du parc de la Rivière-des-Milles-Îles, a mandaté Usimm pour ce projet. Le spécimen en question est une tortue serpentine naturalisée de 50 ans. La situation de cette espèce est considérée comme préoccupante au Canada. Le spécimen naturalisé est utilisé à titre d’emblème pour sensibiliser le public aux espèces de tortues du Québec lorsque l’organisation présente un kiosque dans divers événements.  De ce fait, la tortue naturalisée était confrontée à toutes sortes de conditions variables en plus d’être fréquemment manipulée par le public du kiosque. Malheureusement, la queue de la tortue naturalisée commençait à souffrir de ses manipulations fréquentes. Cet environnement ne réunissait pas les conditions de conservation adéquates pour un tel spécimen.

 

Afin de préserver la tortue serpentine naturalisée dans les meilleures conditions possible, Éco-Nature s’est conformé aux règles de muséologie les plus strictes. L’essentiel était de reproduire la tortue serpentine originale afin de pouvoir la conserver dans un présentoir à l’abri des conditions variables et des manipulations. La reproduction sera peinte de sorte qu’elle soit la représentation identique de la tortue originale. Suite à cela, c’est la reproduction qui sera ambassadrice des kiosques d’Éco-Nature pour la sensibilisation des espèces de tortues au Québec.

Pour réaliser la reproduction, l’équipe technique d’Usimm a d’abord numérisé la tortue serpentine naturalisée. La numérisation ne nécessite aucun contact avec le spécimen, il n’y avait donc pas de risques de détériorer son état. Suite à la numérisation, le fichier 3D a été corrigé afin que la queue légèrement abîmée de la tortue soit remise en parfait état. Usimm a donc pu usiner une réplique exacte de la tortue serpentine naturalisée de 50 ans en une version en foam dense et résistant aux changements de conditions et nombreuses manipulations qu’elle devra subir. Un projet éducatif et utile auquel Usimm est fier d’avoir participé.

 

Pour connaitre les multiples possibilités qu’offre le parc des Mille Îles, visiter le https://www.parc-mille-iles.qc.ca/fr/